Wij zijn ANBI

Magouilles autour d’un container chargé d’une aide destinée aux handicapés !
zaterdag 03 december 2005

Depuis le mois d’août dernier, un ONG de droit néerlandais Help Burundi-Stichting Vrienden van Burundi ( Fondation Amis du Burundi) s’est donné tant de peine pour acheter ou collecter et embarquer jusqu’au port de Bujumbura, un container chargé du matériel de fabrication de chaussures pour handicapés des Centres de Handicapés Jean Bosco de Muyinga. Selon monsieur Henk Ter Braak, représentant légal dudit ONG, les autorités du Port de Bujumbura n’ont carrément envie de laisser le container parvenir aux destinataires.

Le philanthrope néerlandais base son désarroi sur le calvaire que subit soeur Christine, la responsable des Centres des Handicapés Jean Bosco de Muyinga, dont les navettes sur Bujumbura et les appels au secours adressés aux autorités du gouvernement burundais (notamment le ministre en charge des questions sociales) n’aboutissent à rien.

Bien que soeur Christine ait effectué toutes les formalités administratives et obtenu tous les papiers nécessaires, les autorités du Port de Bujumbura continueraient de faire la sourde oreille et aux demandes de la religieuse et aux souffrances des enfants handicapés par diverses maladies ou pqr la la guerre civile qui a secoué le pays.

De l’avis de monsieur Henk Ter Braak, le comportement des autorités du Port de Bujumbura est non seulement cruel mais surtout scandaleux: lesdites autorités du Port s’apprêteraient même à vider le container de son contenu sous prétexte qu’elles doivent en avoir le coeur net sur la qualité de ces machines fournies par les bienfaiteurs néerlandais! Une argutie qui cache mal les appétits de quelque dirigeant âpre au gain facile dans la mesure où des contrôles méticuleux ont été effectués et que tout le dossier du container depuis le départ des Pays-Bas jusqu’au Port de Bujumbura a été examiné et la sortie du container autorisée.
Monsieur Henk Ter Braak dit être exaspéré par cette attitude étrange des autorités du Port de Bujumbura et regrette qu’un gouvernement qui a énormément besoin d’aides pour des couches sociales aussi vulnérables que les enfants handicapés ne facilite point les choses aux ONG. Le représentant de l’ONG Help Burundi-Stichting Vrienden Burundi se demande alors jusqu’à quand le container restera otage des autorités du Port de Bujumbura.
A la question de savoir s’il comptait glisser un pot-de-vin, il a plutôt réagi en regrettant que dans ces conditions, son ONG ne se retrouve dans l’obligation de suspendre l’expédition d’autres containers chargés de matériéls médicaux et de fournitures scolaires qui attendent l’issue heureuse de ce blocage injuste et inhumain.

 

Tout en reconnaissant avoir été réconforté par la promesse de monsieur Karenga Ramadhan, ministre de la communication et Porte-parole du gouvernement d’intervenir et d’obtenir la libération du container sans autre forme de procès, monsieur Henk Ter Braak confie perdre déjà patience, tellement les mois passent et les navettes sur Bujumbura épuisent soeur Christine qui dit avoir frappé à pas de grandes portes de la République pour ne recevoir, hélas, que des appuis verbaux!

Ce désespoir de soeur Christine et des enfants handicapés des Centres Jean Bosco de Muyinga sera d’ailleurs au programme de la Journée burundaise organisée ce samedi 03 décembre à Ootmarsum (aux Pays-Bas). Toujours est-il que l’ONG compte surtout sensibiliser la population de ladite commune aux souffrances du peuple burundais et aux gestes charitables qu’elle attend impatiemment du gouvernement et du peuple néerlandais.

Quid alors de ce désespoir de soeur Christine face aux magouilles des autorités du Port de Bujumbura? Une simple note discordante dans le refrain pathétique qui s’élève des coeurs d’un peuple demandeur d’aide et de fraternité?

Qu’en pensent les autorités du Port de Bujumbura? Est-ce si inhumain de vouloir vider un container pour vérifier la qualité des aides fournies par les ONG européens dans cette Afrique qui a par, le passé, reçu des containers chargés de produits radioactifs avec la complicité des dirigeants cupides et indifférents à la santé de leurs compatriotes ?

Mais alors, est-ce pour la première fois que les magouilles soient dénoncées au Port de Bujumbura? Est-ce normal qu’un container soit gardé indéfinement au Port de Bujumbura alors que le personnel ad hoc a contrôlé et remis tous les papiers autorisant sa sortie?

Au moment où les dates d’une tournée du président de la République du Burundi en Belgique et aux Pays-Bas approchent, monsieur Henk Ter Braak ne cache pas son intention de mettre en garde les autorités hollandaises contre les magouilles et la mauvaise foi de certaines autorités burundaises qui ne se soucieraient guère des couches vulnérables de la nation burundaise. Le Port de Bujumbura a une importance capitale dans le transport des aides et des marchandises venant ou partant du Burundi. C’est un petit poumon de l’économie du pays dont le fonctionnement ne doit jamais être abandonné à des malfaiteurs, en attendant un hypothétique bon Samaritain! Nous souhaitons donc que la Bonne Gouvernance devienne une réalité et que les dossiers en souffrance au Port trouvent enfin cette bouffée d’oxygène.

Pays-Bas, 03 décembre 2005
Daniel Kabuto

 
< Vorige   Volgende >
© 2017 Help Burundi - concrete ontwikkelingshulp voor Burundi - help Afrika, help Burundi, help ons mee